Vous êtes ici

Révolution numérique : bientôt un data center au coeur du Grand Port Maritime

28 juin 2017

Avec l'explosion des usages Internet, la sauvegarde et la sécurisation des données devient un problème majeur pour les acteurs du web qui ont besoin d'immenses espaces de stockage parfaitement sécurisés pour abriter leurs serveurs.
Déjà implanté à Marseille, le leader européen des data centers - Interxion - va ouvrir son second data center dans la cité phocéenne - le MRS2 - en réhabilitant un bâtiment du Grand Port Maritime.
Le bâtiment est situé dans les anciens ateliers de Foure-Lagadec et l’ancienne base sous-marine. Interxion investit 80 millions d'euros dans cette opération.
La pose de la première pierre a eu lieu ce vendredi 29 juin,
en présence de Fabrice Coquio, Président d'Interxion France et de Jean-Claude Gaudin.

Côtée à la Bourse de New-York, la société Interxion est le leader du secteur en France (28% du marché) et en Europe, plus de quarante implantations, réparties dans 11 pays (Londres, Dublin, Francfort, Dusseldorf, Vienne, Amsterdam, Bruxelles, Zurich, Stockholm, Copenhague, etc.)
Le premier data center ouvert par Interxion à Marseille  - sous le nom de code "MRS 1" -  est installé avenue Roger Salengro, sur près de 14 000 m². Il a représenté pour l'entreprise un investissement de 45 millions d'euros (achat + aménagements).
 

Marseille au coeur de la connectivté entre plusieurs continents

 
"Point d’atterrissage des câbles sous-marins, Marseille devient une ville clé du développement numérique, explique Fabrice Coquio, Président d'Interxion France. Elle occupe une position stratégique unique en Europe car la plupart des câbles sous-marins dédiés à l'échange de données Internet, qui relient l'Europe à l'Afrique, au Moyen-Orient et à l'Asie aboutissent à Marseille, avant d'irriguer toute l'Europe, via la Vallée du Rhône. Nos clients américains sont les premiers à nous avoir suggéré une implantation à Marseille, tant la ville est appelée à devenir un  des grands hubs* informatique et telecom mondiaux."  

* Hub = noeud de raccordement
­


Un data center, comment ça marche ?

 
Un data center, c'est d'abord un bâtiment ultra-sécurisé auquel on ne peut accéder que préalablement identifié (badges, analyse biométrique...).
Une fois à l'intérieur, chaque client ne peut accéder qu'à l'espace qu'il a loué (quelques mètres carrés ou plusieurs centaines selon l'envergure des données à stocker).

Ce bâtiment doit ensuite fournir l'énergie nécessaire à alimenter les serveurs qu'il héberge, tout en garantissant (grâce à des systèmes de secours autonomes) qu'aucune coupure électrique ne pourra interrompre cette alimentation. La puissance électrique du data center de Marseille équivaut ainsi à la consommation d'une ville de 10 000 habitants (16 mégawatts).

Avec une telle dépense d'énergie, il est indispensable de refroidir efficacement le bâtiment, grâce à une système de ventilation sophistiqué. D'abord pour y travailler dans de bonnes conditions et surtout pour que les machines fonctionnent à des températures appropriées et stables. D'autant qu'il faut également veiller à garder une bonne hygrométrie.

Le data center réunit donc les conditions optimales de stockage des données (sécurité du bâtiment, température et hygrométrie stables, permanence de l'alimentation électrique). En revanche, chaque entreprise est ensuite seule responsable du matériel informatique (serveurs notamment) qu'elle installe dans son espace dédié, ainsi que des données qu'elle y dépose.

 

Qui sont les clients des data centers ?

 
Ils sont très divers : des réseaux sociaux (tels que Facebook, Twitter...) des fournisseurs d'accès Internet et des opérateurs télecom (Orange, Numéricable, Bouygues, etc.), des grandes entreprises du commerce en ligne (Amazon, FNAC, Ebay, etc), le secteur bancaire, le secteur de l'assurance et de nombreux secteurs de l'économie.
­D'une manière générale tout acteur qui a besoin de stocker de grands volumes de données dans des conditions optimales de sécurité aura tendance, de plus en plus, à se tourner vers des data centers.

­

Accès rapides

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet