Vous êtes ici

Tous unis pour l'emploi - Bilan d'étape 2018

S'appuyant sur trois plans successifs "Marseille Emploi" - de 1995 à 2014 - la Ville de Marseille a voulu aller plus loin dans sa politique volontariste en faveur de l'emploi sur son territoire.
Ainsi, au printemps 2016, une démarche exemplaire de démocratie locale a été menée avec 50 acteurs socio-économiques, les présidents de groupe et différents élus du Conseil municipal (toutes tendances politiques confondues) pour établir un diagnostic partagé de l’emploi à Marseille et être force de proposition.
C'est à partir de cette démarche que 19 mesures ont été adoptées, à l'unanimité, lors du conseil municipal extraordinaire sur l'emploi du 13 juin 2016, co-présidé par Jean-Claude Gaudin et son premier adjoint délégué à l'Emploi, Dominique Tian.

Près de deux ans après l'adoption de ces mesures, un deuxième bilan d'étape annuel (un premier bilan avait été présenté fin 2017 *) permet, une nouvelle fois, de vérifier que cette feuille de route pour l'emploi est respectée et que les engagements sont tenus.
Avec le concours de la Métropole Aix-Marseille Provence, du Département des Bouches-du-Rhône, de la Région Sud, d'Aix-Marseille Université, d'Euroméditerranée, de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCIMP), de l’État et des acteurs socio-économiques, des actions concrètes et efficaces ont été mises en oeuvre.



CINQ MESURES PHARE

  • Mise en place d'un Guichet Unique pour l'Emploi

Ce "Guichet Unique" vise à faciliter les démarches de recrutement et de formation des entreprises qui s’installent à Marseille.
Il est piloté par le Service Emploi de la Ville de Marseille avec le concours des collectivités locales et des acteurs publics et privés comme Pôle Emploi, la Mission locale, la Cité des métiers, la Maison de l'emploi, l'Union pour les entreprises des Bouches du Rhône, etc.
Depuis sa mise en place, en novembre 2016, ce dispositif a facilité un millier de recrutements, notamment pour les "Villages Club du Soleil de la Belle de Mai", le "Salon du tourisme", "Décathlon Marseille Valentine", le "Centre commercial Prado" ou encore "Burger King".

  • Création de la Cité de l'Innovation et des Savoirs Aix-Marseille (CISAM)

Véritable "totem numérique" en coeur de ville (face au J1), cette cité rassemble depuis 2018 :

  • les services de la Société d'accélération et de transfert de technologie Sud-Est sur l'espace Aix-Marseille Université,
  • l'Accélérateur d'entreprises M, soutenu par la Métropole Aix-Marseille Provence et la Ville de Marseille,
  • Zebox, l’accélérateur d’entreprises de CMA-CGM, troisième armateur mondial,
  • Obratori, le centre mondial pour l’innovation de l'entreprise provençale l’Occitane.

Marseille Innovation a également lancé une quatrième pépinière d'entreprises innovantes sur 1 500 m², aux allées Gambetta, "la Place de l'Innovation", avec l'aide de la Ville de Marseille, de la Métropole Aix-Marseille Provence et de la Région. Une vingtaine de startups sont déjà installées.
 

  • Création de l'Académie du sport de Marseille

Inauguré en décembre 2017, cet institut de formation aux métiers du commerce et de l'industrie du sport a été créé dans le cadre de Marseille Provence Capitale européenne du sport 2017.
Née du partenariat entre la Ville de Marseille et la CCIMP au sein du groupe École Pratique, l'Académie du sport propose des formations de niveaux "Certification de qualification professionnelle (CQP)" jusqu’au bachelor "Manager de la distribution commerce du sport" (Bac+3).
Au sein de ce secteur en plein essor (+ de 10 000 emplois dans les Bouches-du-Rhône), la demande de personnel qualifiés accroit et les équipements techniques sont en constante évoution.
 

  • Ouverture d'une seconde École de la Deuxième Chance en 2019

À l’Est de Marseille, à proximité de la station de métro Dromel, cette seconde École de la Deuxième Chance  accueillera, dès le second trimestre 2019, 400 jeunes sans diplôme, ni qualification, pour les accompagner vers l’emploi dans différentes filières, dont le numérique.
Elle complétera le dispositif du site de Saint-Louis, au Nord de Marseille, qui compte 860 stagiaires, avec un taux de retour à l’emploi ou à la formation qualifiante de 60 %, en lien avec les entreprises partenaires.
La Ville de Marseille réalise les travaux à hauteur de 3,4 millions d’euros, avec l'aide financière financière du Département des Bouches-du-Rhône (2 millions d'euros), et le concours de l'Europe, de l'État et de la Région pour son fonctionnement.

 

  • Implantation de la Cité scolaire internationale d'ici 2022

Une cité scolaire internationale, projet sous maîtrise d’ouvrage de la Région Sud, est en cours de conception sur le périmètre d’Euroméditerranée, au sein de la Zac de la Cité de la Méditerranée et à proximité de la tour CMA-CGM. Le futur établissement devrait regrouper, sur environ 28 000 m² de surface de plancher, une école élémentaire, un collège, un lycée.
Le montant estimé des travaux est de 63 millions d’euros hors taxes, financés notamment par la Région Sud, le Département des Bouches-du-Rhône et la Ville de Marseille.


19 MESURES POUR L'EMPLOI : ENGAGEMENTS PRIS, ENGAGEMENTS TENUS

1. Mise en place du "Guichet Unique pour l'Emploi" : voir "Cinq mesures phare"

2. Clauses sociales : 10 000 heures en 2015, 60 000 en 2017
Avec la volonté de réserver, dans ses marchés publics, 5 % du volume d’heures travaillées au moins pour les personnes les plus éloignées de l’emploi, la Ville de Marseille a "clausé" 60 000 heures en 2017 contre 10 000 heures en 2015. Premier maître d’ouvrage de la région dans ce domaine, elle élargit les marchés des clauses sociales aux prestations intellectuelles et aux délégations de service public.
Les chantiers d'aménagement liés aux Jeux Olympiques 2024 permettront aussi à la Ville de Marseille d'amplifier sa démarche RSE dans le cadre des clauses sociales.

3. Pôle de formation aux métiers du numérique
La Ville de Marseille soutient les formations innovantes vers les métiers du numérique, en particulier pour les jeunes éloignés de l'emploi :
- création de la seconde École de la Deuxième Chance à l’Est de Marseille (voir "Cinq mesures phare"),
- dispositif "Passerelle numérique" (ex-SIMPLonMARS), programme labellisé "Grande École du Numérique", en lien avec l’École Centrale de Marseille et la Mission locale de Marseille.

4. Projet Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée
Votée à l’Assemblée nationale, le 29 février 2016, cette expérimentation nationale, initiée par ATD Quart Monde, consiste à proposer, aux chômeurs de longue durée, des emplois en CDI, sur un territoire spécifique.
Après avoir répondu au premier appel à candidature, la Ville de Marseille a adhéré à l’association "Territoires Zéro Chômeur Longue Durée" pour participer à une deuxième série de territoires retenus par l’État en 2019.

5. Ouverture d'une seconde École de la Deuxième Chance en 2019 : voir "Cinq mesures phare"

6. L’insertion professionnelle des étudiants
La Ville de Marseille accompagne, chaque année, le "Forum jobs étudiants", organisé durant la "Semaine d’accueil" par le Centre régional information jeunesse Provence-Alpes-Côte d’Azur (CRIJ PACA).
Les initiatives de développement de l’entrepreneuriat étudiant sont également favorisées à travers le soutien du Pôle Pépite Paca Ouest, piloté par Aix-Marseille Université et le dispositif porté par l’Association Les Entrepreneuriales en Paca.
7. Développement économique du centre-ville
Depuis décembre 2017, l'une des priorités de la démarche "Ambition Centre-Ville" est de favoriser l’implantation d’entreprises et de commerces à partir de la reconversion de locaux vacants : droit de préemption sur les fonds commerciaux, guichet d'accueil pour les porteurs de projet...
Parmi les réalisations en cours :
- "Hôtel des Feuillants" sur la Canebière pour le second trimestre 2019 (investissement privé de 12 millions d'euros),
- requalification de l'immeuble des "Galeries Lafayette", rue Saint‑Ferréol  avec une résidence "The Babel Community", pour le 1er trimestre 2020 (120 logements connectés, espace de coworking, restaurant en rooftop, pour un investissement privé de 50 millions d'euros),
- cinéma "Artplexe", sur la Canebière, avec 7 salles de cinéma et brasserie, courant 2019.

8. Extension du Technopôle de Château-Gombert pour les sciences de l'ingénieur
Réalisation, sur 30 hectares, d’un programme de développement urbain ambitieux avec une offre immobilière de 40 000 m² pour le développement et l’accueil d’entreprises au service de l’industrie du futur.

9. Extension de Marseille Immunopôle Bio Park pour les biotechnologies
Lancé en 2013, le cluster Marseille Immunopôle est emblématique de la filière d'excellence des biotechnologies et de l’innovation pour l'immunologie sur le Technopôle de Luminy.
Ce cluster s’appuie sur la création du programme immobilier "MI-Biopark", au service des entreprises biotech, avec la mise à disposition par la Ville de Marseille, en lien avec la Métropole, de 25 000 m² de surface de plancher supplémentaires et la réalisation d'un nouveau bâtiment de 4 700 m² pour développer les activités d'Innate Pharma.

10. Création de l'Académie du Sport de Marseille : voir "Cinq mesures phare"

11. Renforcement du Pôle Média de la Belle-de-Mai pour l'audiovisuel
Avec les studios de tournage de la série "Plus Belle la Vie", le Pôle Média de la Belle de Mai regroupe 50 entreprises des métiers de l’image et de l’audiovisuel, sur 23 000 m².
Le projet de son repositionnement stratégique prévoit de compléter le secteur audiovisuel (production de contenus TV et web, musique urbaine, effets spéciaux et contenus animés, médias) par le développement d’une offre de services en matière de formation et de communication.

12. Création du pôle Estaque Maritime pour les métiers de la mer
L’objectif est d’aménager un pôle d’activités tertiaires, scientifiques et industrielles sur les parcelles du quai de la Lave (2,65 hectares), propriétés du Grand Port Maritime de Marseille.
Un appel à manifestation d'intérêt a été lancé par le GPMM, en mars 2018. Le démarrage des travaux est prévu en 2020.
Réalisé avec le concours de la Ville de Marseille, de la Métropole Aix-Marseille Provence et du Pôle Mer Méditerranée, ce projet est complémentaire du développement des activités de réparation navale qui compte, à Marseille, 1 000 emplois et 50 entreprises. Ce secteur se renforce par le projet de réalisation d'un ascenseur à bateaux par "Monaco Marine" pour des méga-yachts de plus de 6 000 tonnes (de 90 à 130 mètres de long) sur le bassin Mirabeau, avec près de 150 emplois directs (opération soutenue par le GPMM et la Région Sud) .
13. La Cité de l'Innovation et des Savoirs Aix-Marseille : création d'un Totem numérique : voir  "Cinq mesures phare"

14. Implantation de la Cité Scolaire Internationale d'ici 2022 : voir "Cinq mesures phare"

15. Ouverture d'un Guichet d’Accueil Métropolitain pour les entreprises
La Métropole Aix-Marseille Provence a mis en place un service dédié à l’accueil des entreprises, doté de développeurs économiques répartis sur l’ensemble du territoire. Ce dispositif est organisé et animé en lien avec la Ville de Marseille.

16. Organisation d'un marketing territorial concerté
Pour faire face à la concurrence internationale, une démarche-projet est en cours, afin d’assurer la promotion du territoire métropolitain et d’accroître sa lisibilité.

17. Unification de la stratégie de promotion et de commercialisation du territoire
De nombreuses opérations de promotion partenariales sont conduites, chaque année, en France et à l'étranger, pour valoriser l’offre immobilière et les grands projets du territoire auprès des investisseurs.
L'agence de développement économique "Provence Promotion" a décroché 68 projets d’investissements en 2017, dont 31 issus de l’étranger, soit une hausse du nombre d’implantations de 13 % par rapport à 2016.

18. Élaboration d'un agenda de la mobilité métropolitaine
En 2016, la Métropole Aix-Marseille Provence a élaboré son Agenda de la mobilité afin de répondre aux besoins de déplacement de ses habitants.
En 2018, elle a lancé la marque "La Métropole mobilité" et mis en service un "pass intégral multimodal" à l’échelle de son territoire et accélère, depuis, la réalisation de projets de transport avec l'aide du Département des Bouches-du-Rhône.

19. Mise en place d'un agenda économique métropolitain
Réalisé en 2017, l'Agenda économique de la Métropole vise à renforcer et amplifier l'attractivité et la créativité du territoire.
Face à la nécessité de disposer d'un foncier économique pour attirer les investisseurs, 500 hectares seront déjà mobilisables d'ici 2020.
Du côté de la Ville de Marseille, 100 000 m² de surface de plancher sont à la disposition des entreprises pour le maintien et le développement de leurs activités créatrices d'emplois.

FAVORISER L'ACCÈS À LA FORMATION ET À l'EMPLOI POUR LES PERSONNES QUI EN SONT LES PLUS ÉLOIGNÉES

Développer l'emploi des jeunes, lutter contre l'exclusion, soutenir la création d'entreprises, faciliter la découverte des métiers et anticiper sur les mutations économiques, constituent les priorités de la Ville de Marseille.
5 millions d'euros, c'est ce que consacre, chaque année, la municipalité à l'emploi à travers son soutien aux associations et à 5 structures partenariales dont la Mission locale de Marseille, l’École de la Deuxième Chance,
la Cité des métiers de Marseille et Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Maison de l'emploi et Initiative Marseille Métropole.
L'insertion professionnelle des jeunes, issus en grande majorité des quartiers prioritaires, représente 73% du budget pour l'emploi de la Ville de Marseille.

  • Mission Locale de Marseille (MLM)" : être encore plus performante pour les nouvelles générations

    La "Mission locale de Marseille", la plus grande de France, accueille en moyenne 27 000 jeunes de 16 à 26 ans
    pour les rendre autonomes et les aider à réussir leur insertion professionnelle.
    En 2018, la MLM a accueilli 27 700 jeunes avec plus de 6300 jeunes en sortie positive : plus de 3700 ont pu trouver un emploi, dont 600 en alternance, et 2600 sont entrés en formation.
    La MLM renforce son champ d'action avec de nouveaux projets en alternance et de nombreuses actions spécifiques comme le "RSA Jeunes" en lien avec le Département des Bouches-du-Rhône ou l'opération "100 chances, 100 emplois" avec le Groupe Schneider Electric.
    Avec l'aide de l’État et de la Ville de Marseille, la Mission locale évolue vers un nouveau modèle, mieux adapté aux besoins des nouvelles générations, notamment dans le domaine du digital. Elle se veut encore plus innovante et performante, avec le soutien de ses 1 500 entreprises partenaires.
    .
    "Garantie Jeunes" : 600 jeunes intégrés en 2017, 900 en 2018 et 1200 en 2019.
    Le dispositif national de la "Garantie Jeunes" est développé par la Mission locale avec l'aide de l'Etat pour l'insertion professionnelle des jeunes en situation de précarité. 50% des jeunes sont insérés professionnellement dans l'année qui suit.
     
  • L’École de la Deuxième Chance a fêté ses 20 ans
    C'est la première école de ce type à avoir été créée en Europe, sous l’impulsion de l’Union européenne et de la Ville de Marseille, en 1997, sur le site de Saint-Louis, au Nord de Marseille.
    Son objectif est d’insérer professionnellement les jeunes de 18 à 25 ans sortis du système scolaire, sans diplôme, ni qualification.
    Avec le soutien de la Ville de Marseille, cette structure - qui a fêté ses 20 ans en juin 2018 - a accueilli 858 stagiaires en 2018, dont 60 % ont connu une sortie positive vers l'emploi.
    Avec la seconde École de la Deuxième Chance, à l'Est de Marseille, d'ici juin 2019, 400 jeunes supplémentaires par an seront en mesure d’accéder à une formation et à un emploi, notamment grâce au partenariat de l’École avec 2 500 entreprises.
  • La Cité des Métiers de Marseille et Provence-Alpes-Côte d’Azur : sensibiliser les jeunes aux filières d'avenir
    Créé à l'initiative de Jean-Claude Gaudin en 2005, ce lieu d'information et d'orientation autour de 570 métiers est reconnu pour ses nombreux labels, (double labellisation Afnor pour l'égalité professionnelle et la diversité obtenue en 2017). En 2018, cette structure accueilli près de 35 400 visiteurs sur le site de Marseille et a proposé plus de 1 500 offres d'emploi à près de 5 400 candidats à travers ses forums de recrutement, en lien avec les branches professionnelles.
    En 2018, la Cité des métiers a privilégié l’orientation des jeunes vers les filières d'avenir, comme le numérique ou le tourisme. Ainsi, une centaine de collégiens marseillais a découvert les métiers de la mer à bord d'un navire de la compagnie maritime "La Méridionale", en septembre dernier.

  • Maison de l'Emploi (MDE) : des initiatives exemplaires
    Avec le triple objectif d'anticiper les mutations économiques, de travailler sur les freins à l'emploi, comme la mobilité, et d'accompagner la création d'activités, la Maison de l'Emploi est porteuse d'initiatives innovantes.
    Ses "Villages mobilité", ont été reconnus exemplaires par l'Union européenne pour la promotion des transports et des nouvelles solutions et déplacement.
    Son opération "Qualijob" dans les métiers de l'industrie a été saluée, en 2018, pour son engagement en faveur de l'égalité des chances et l'accès à l'emploi des femmes.
    La MDE agit aussi directement pour l'emploi avec les Forums "Nord" et "Vallée de l'Huveaune", ainsi que pour le développement de la réparation navale, le e-commerce et le numérique.
    En 2018, plus de 2000 demandeurs d'emploi sont venus participer à ces deux forums. 100 entreprises présentes leur ont proposé plus de 1000 offres d'emploi.


  • Initiative Marseille Métropole (IMM) : financer les jeunes entrepreneurs
    Pour favoriser l'accès à l'emploi par la création d'activités économiques, IMM - premier réseau associatif des créateurs d'entreprise - a financé 210 entreprises en 2017, ce qui représente 481 emplois créés ou maintenus.
    Près d'1,68 million d'euros de prêts d'honneur (sans intérêt, ni garantie) ont été engagés, au profit des créateurs d'entreprises, pour leur permettre de bénéficier d'un prêt bancaire.
    Pour 1 € de prêts d'honneur accordé, 7,13 € de prêts bancaires ont été mobilisés.


Téléchargez la plaquette "Tous Unis pour l'Emploi - Bilan d'étape 2018"

L'EMPLOI À MARSEILLE ET SUR LE TERRITOIRE MÉTROPOLITAIN EN QUELQUES CHIFFRES


* Conformément à l'engagement de la Ville de Marseille, un premier rapport d'étape des 19 mesures pour l'emploi avait été présenté, à l'Hôtel de Ville, en novembre 2017, par Jean-Claude Gaudin, son premier adjoint et les élus municipaux concernés (Economie, Formation professionnelle et Ecoles de la Deuxième Chance).
Cette présentation s'est déroulée en présence des présidents de groupe du Conseil municipal et des élus, toutes tendances politiques confondues, avec la participation des acteurs socio-économiques du territoire.

Image panoramique © Joël Assuied

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 
 

  Live Tweet